inutile

inutile

inutile [ inytil ] adj.
XIVe; inutele 1120; lat. inutilis
1Qui n'est pas utile, ne sert pas. Vieilleries inutiles, de rebut. S'encombrer de bagages inutiles. superflu. Éviter toute fatigue inutile. C'est complètement inutile : c'est perdre son temps. Un amas de connaissances inutiles. Paroles, propos inutiles. creux, oiseux, stérile, vide. Démarche inutile. infructueux. C'est inutile, il est inutile d'essayer, ce n'est pas la peine. Inutile d'insister. Inutile de vous dire que... : vous savez déjà, vous pouvez imaginer que. Il est inutile que vous reveniez.
Subst. « Je veux du superflu, de l'inutile, de l'extravagant » (Hugo).
2Qui ne rend pas de services. Un personnel inutile. Individu inutile à la société. Bouche inutile. Subst. Un inutile. parasite.
⊗ CONTR. Utile. Indispensable, nécessaire.

inutile adjectif (latin inutilis) Qui ne sert à rien, qui n'apporte rien, qui est superflu : Il s'embarrasse d'objets inutiles. Qui n'a aucun effet, qui ne remplit pas son but : Ma démarche n'aura pas été inutile. Qui, dans une situation difficile, sait ou sent que tous ses efforts seront vains : Se sentir inutile et impuissant devant un drame.inutile (citations) adjectif (latin inutilis) Georges Duhamel Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966 Académie française, 1935 Ce qu'il y a de plus utile pour former de jeunes esprits, ce sont les choses inutiles. Querelles de famille Mercure de France Jean Giono Manosque 1895-Manosque 1970 La jeunesse, c'est la passion pour l'inutile. Triomphe de la vie Grasset John Ruskin Londres 1819-Brantwood, Cumberland, 1900 Rappelez-vous que les plus belles choses de ce monde sont les plus inutiles : par exemple, les paons et les lys. Remember that the most beautiful things in the world are the most useless : peacocks and lilies for instance. Les Pierres de Venise, I, 2 inutile (synonymes) adjectif (latin inutilis) Qui ne sert à rien, qui n'apporte rien, qui est...
Synonymes :
Contraires :
- nécessaire
Qui n'a aucun effet, qui ne remplit pas son but
Synonymes :
- stérile
Contraires :
Qui, dans une situation difficile, sait ou sent que tous...
Contraires :
inutile adjectif et nom Qui ne rend pas de services : Renvoyer les inutiles.inutile (synonymes) adjectif et nom Qui ne rend pas de services
Synonymes :

inutile
adj. (et n.)
d1./d Qui n'est d'aucune utilité. Meuble inutile.
d2./d (Personnes) Qui ne se rend pas utile.
|| Subst. Les inutiles.

⇒INUTILE, adj.
I. — [En parlant d'une chose] Qui ne présente pas d'utilité pratique, dont on n'a pas l'usage. Anton. indispensable, nécessaire.
A. — [Sans compl.]
1. [Qualifie un objet, une réalité concr.] Bagages, meubles, richesses inutiles. Un arrêt du conseil (...) se fondant sur ce que ces bâtiments étaient devenus non-seulement inutiles, mais d'un entretien dispendieux, en ordonnait la démolition (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 589). Jehan de Villeparisis, avec la même belle H inutile, héraldique, telle qu'on l'admire, enluminée de vermillon ou d'outre-mer, dans un livre d'heures ou dans un vitrail (PROUST, Prisonn., 1922, p. 37) :
1. Le docteur (...) écarta d'une main dégoûtée les draps, les châles et fichus de laine, la bouillotte et les serviettes autour d'Alexis recroquevillé, toutes ces choses inutiles et maladroites avec lesquelles on essaye en vain de soulager une souffrance.
TRIOLET, Prem. accroc., 1945, p. 199.
2. [Qualifie une réalité abstr.]
a) [considérée du point de vue de son adaptation à une fin] Qui n'apporte rien, ne sert à rien. Détail, existence, œuvre inutile; connaissances inutiles. Quand Félicité parla d'envoyer les petits au collège, il se fâcha. Le latin était un luxe inutile (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 60). Les jeunes gens qui ont quitté les universités munis d'inutiles diplômes se transforment en rôdeurs et vivent de rapines (GREEN, Journal, 1935, p. 33) :
2. Si le mot se refuse à la naturalisation, il faut l'abandonner résolument, le traduire ou lui chercher un équivalent. Très souvent, après une brève réflexion, on le jugera tout à fait inutile : steamer est un doublet infiniment puéril de vapeur; et quel besoin de smoking-room pour un parler qui possède fumoir...
GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 101.
b) [considérée en elle-même] Qui n'a pas de justification extérieure, qui n'existe pas en fonction d'un but déterminé. Synon. gratuit. Crime, cruauté, souffrance inutile. Quelques-uns peuvent accepter de mourir pour tous, même si la mort est inutile. Et elle ne l'est jamais. Car les autres en sont embellis (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 787) :
3. ... à l'intérieur du mal, la difficulté commençait. Il y avait par exemple le mal apparemment nécessaire et le mal apparemment inutile. Il y avait don Juan plongé aux enfers et la mort d'un enfant. Car s'il est juste que le libertin soit foudroyé, on ne comprend pas la souffrance de l'enfant.
CAMUS, Peste, 1947, p. 1400.
3. [Qualifie une action, un comportement] Que l'on effectue en vain, qui n'obtient aucun résultat. N'entreprenons pas de convertir les philosophes; ce seroit probablement une entreprise inutile (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 335). Je me méprise assez pour avoir le droit de m'épargner certaines expériences inutiles et humiliantes (BERNANOS, Joie, 1929, p. 665) :
4. Je suis las de mes enfantillages, de mes peines, de mes distractions, de mes étourdissements et de mes rechutes; las de me jouer à moi-même la comédie (...) las d'efforts inutiles, d'agitations impuissantes, de désirs inféconds.
AMIEL, Journal, 1866, p. 417.
B. — [Avec compl. prép. à marquant le but, la destination] Les applaudissements lui causaient une espèce d'ivresse, inutile à son amour-propre, mais indispensable à son courage (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 507). L'intelligence est presque inutile à celui qui ne possède qu'elle. L'intellectuel pur est un être incomplet, malheureux, car il est incapable d'atteindre ce qu'il comprend (CARREL, L'Homme, 1935, p. 162).
C. — Locutions
1. (C'est, il est) inutile de + inf., que + subj. Il ne sert à rien, ce n'est pas la peine de/que. Maintenant il est inutile que je vous dise où est ma préférence, vous ne l'ignorez pas (HUGO, Rhin, 1842, p. 300). Je pense qu'il est inutile de relire le testament, vous l'avez certainement présent à l'esprit (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 231) :
5. Il est donc bien inutile pour un peintre d'essayer des modes usités dans les écoles pour ennoblir la peinture; il est donc bien inutile de choisir des sujets dits plus élevés les uns que les autres, car les sujets ne sont rien par eux-mêmes.
HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 196.
[Dans le discours parlé, avec ell. du compl.] (C'est) inutile. — Voulez-vous qu'on se plaigne? demanda l'inspecteur au gouverneur. — Inutile, monsieur, il est assez puni comme cela (DUMAS père, Comte Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 151). — Voulez-vous mon aide? — Inutile. — Pourquoi pas? — Ah! vous êtes trop dangereux! (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 11) :
6. — Voudriez-vous me donner, Monsieur Krafft, la lettre que vous tenez à la main? Christophe s'aperçut que le regard de l'intendant était fixé sur le papier qu'il continuait, sans y penser, à froisser dans son poing. — C'est inutile, Votre Excellence, balbutia-t-il. Ce n'est plus la peine maintenant.
ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 138.
2. Inutile à + inf. Qu'il est inutile de. Une foule de circonstances inutiles à consigner ici, décuplèrent son désir de parvenir et lui donnèrent soif des distinctions (BALZAC, Goriot, 1835, p. 41). Vous savez que, pour certaines raisons inutiles à vous rappeler, il avait été exilé de Pétersbourg, il y a un an (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 99).
D. — Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il faut de l'inutile dans le bonheur. Le bonheur, ce n'est que le nécessaire. Assaisonnez-le-moi énormément de superflu (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 614). On commença timidement à démonter les rampes d'escalier, les trappes du grenier, l'inutile, l'accessoire (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 335) :
7. Je goûte toujours grande joie à supprimer tout l'inutile. Mes corbeilles à papier s'emplissent de « repentirs » qui, maintenus, eussent paru du foisonnement; mais qu'ai-je à faire de cette fausse richesse?
GIDE, Journal, 1930, p. 963.
II. — [En parlant d'un être vivant] Qui n'accomplit aucun travail utile, qui ne rend pas (ou plus) de services.
A. — [Sans compl.] Bouche inutile; serviteur, vieillard inutile. Ne sens-tu pas le ravissement de ne servir à rien, d'être superbement inutile, de consumer en soi ce que les autres ont peiné à travers les siècles pour amasser au fond de ton âme? (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 230). Aux champs, les vieux animaux et les vieilles gens, lorsqu'ils se sentent inutiles, désirent eux-mêmes s'en aller (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 159) :
8. Il faut que le résidu final qui restera dans le domaine de l'esprit humain soit extrait d'un vaste amas de choses. De même qu'aucun homme n'est inutile dans l'humanité, de même aucun travailleur n'est inutile dans le champ de la science. Ici, comme partout, il faut qu'il y ait une immense déperdition de force.
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 223.
B. — [Avec compl. prép. à marquant le but, la destination] Le haschisch, comme toutes les joies solitaires, rend l'individu inutile aux hommes et la société superflue pour l'individu, le poussant à s'admirer sans cesse lui-même (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 385). D'inutile à tous, je deviens utile à quelques-uns, et j'ai tiré de ma vie (...) un acte de modestie, de prudence et de raison (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 1).
C. — Emploi subst. Pendant deux ans, Octave mena cette vie d'inutile et de dissipé (VERNE, 500 millions, 1879, p. 170). À ta place, je gagnerais honorablement ma vie, j'aiderais mon père dans ses travaux... tu vis comme un inutile, comme un littérateur... et tu me coûtes les yeux de la tête... (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 42).
Prononc. et Orth. : [inytil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié XIIe s. adj. inuteles « qui n'est pas utile » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 52, 4); av. 1380 Inutiles (BERSUIRE, T. Liv., ms. Ste Gen., f° 289c ds GDF. Compl.); 2. 1700 subst. « personne inutile » (REGNARD, Ret. impr., 6 ds LITTRÉ); 1743 les bouches inutiles (G. LE BLOND, Traité de la deffence des places, 138). Empr. au lat. « inutile, d'aucun secours, sans profit ». Fréq. abs. littér. : 6 259. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 8 815, b) 8 875; XXe s. : a) 9 442, b) 8 661.

inutile [inytil] adj.
ÉTYM. Av. 1380; inuteles, 1120; lat. inutilis, de in- (→ 1. In-), et utilis. REM. L'adj. épithète se place après le nom, sauf par effet stylistique.
1 (Choses). Qui n'est pas utile, ne sert pas. || Objet inutile et sans emploi; objet inutile qui fait double emploi. Superfétatoire, superflu; → En trop. || Chose devenue inutile. || Jeter des objets inutiles et encombrants. || Meuble inutile (→ fig. Argent, cit. 26, Boileau). || S'encombrer de bagages (cit. 4) inutiles. || Poids, fardeau inutile (→ Fangeux, cit. 1). || Richesses inutiles. Stérile. || Éviter (cit. 41) toute fatigue, toute souffrance inutile (→ Articulation, cit. 7). || Inutile activité (→ Apathie, cit. 5); activité inutile. || Bataille (cit. 6), victoire inutile. Vain (→ Crise, cit. 1). || Regret inutile. || Courage inutile (→ Asile, cit. 1). || Une démarche inutile, qui ne sert à rien. Infructueux; → Un coup d'épée dans l'eau; faire quelque chose pour rien, pour des prunes.Jeter l'ancre (cit. 2) était inutile, ne pouvait avoir d'effet, ne pouvait servir à rien.(Impersonnel). || C'est inutile, complètement inutile. (→ C'est comme si on chantait; c'est perdre son temps; c'est peine perdue; c'est une goutte d'eau dans la mer; et aussi avoir beau faire; battre l'eau avec un bâton; semer sur le sable; porter de l'eau à la rivière; fam. c'est comme pisser dans un violon). || C'était un risque inutile (→ Le jeu n'en vaut pas la chandelle).Remède inutile (→ Un cataplasme, un cautère, un emplâtre sur une jambe de bois). || C'est un conseil inutile (→ Autant vaudrait parler à un sourd; épanchement, cit. 7). || Une question inutile. Oiseux (→ Contester, cit. 6). || Un amas de connaissances inutiles (→ Étouffer, cit. 35). || Paroles, propos inutiles, qui ne riment à rien. 1. Air (en l'air), creux, vide; bavardage, fadaise, remplissage, verbiage. || Détail inutile (→ Abondance, cit. 12; fade, cit. 14). || Mensonge inutile (→ 2. Franc, cit. 5).Littér. || La Précaution inutile, sous-titre du « Barbier de Séville » de Beaumarchais. || L'Inutile Beauté, recueil de nouvelles de Maupassant. || Service inutile, ouvrage de Montherlant.
1 Pourquoi pousser ici des soupirs inutiles ?
Molière, le Misanthrope, III, 1.
2 (…) quand la jeunesse et l'amour sont d'accord pour tromper un vieillard, tout ce qu'il fait pour l'empêcher peut bien s'appeler à bon droit la Précaution inutile.
Beaumarchais, le Barbier de Séville, IV, 8.
3 Tu viens me tracasser, tu crois faire un coup de tête; tu sais parfaitement bien que c'est inutile (…)
A. de Musset, Nouvelles, Croisilles, II.
4 (…) si mon cœur saigne quelquefois, c'est de voir mon zèle inutile, et tous les efforts de ma raison vainement dépensés.
Proudhon, in Sainte-Beuve, Proudhon, p. 64.
5 (…) le notaire conseillait également au vieillard de se retirer près de sa fille et de vendre la maison inutile, trop grande à cette heure.
Zola, la Terre, III, III.
Inutile à (qqch., qqn). || Chose, avantage inutile à qqn (→ N'avoir que faire de…; cela lui fait une belle jambe). || Un manteau ne me serait pas inutile (→ Caban, cit. 1).Ornement inutile à la beauté, à la vertu (→ Avocat, cit. 6).
(Impers.). || Inutile de; que (suivi d'une proposition sujet). || C'est inutile d'essayer (→ Ce n'est pas la peine de…; et aussi intéresser, cit. 11). || Il est inutile de parler de…, que vous parliez de… (→ Fonctionner, cit. 7).
6 Tout l'esprit qui est au monde est inutile à celui qui n'en a point (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 87.
(Avec ellipse de la forme verbale). || Inutile d'y mettre des façons (cit. 52). || Inutile de vous dire que… (→ Casquette, cit. 3). || Inutile d'insister, notre décision est prise.
7 — Inutile de chercher : j'ai perdu les billets. — Cherche encore. Dans ton portefeuille peut-être. — Inutile ! Tu penses que j'y ai regardé. Nous n'irons pas au théâtre, voilà tout.
G. Duhamel, Salavin, III, XX.
N. m. Ce qui est inutile. || Supprimer, retrancher l'inutile (→ Arbre, cit. 11). || Se dépouiller, s'alléger de l'inutile (→ Embroussailler, cit. 1).
8 Je veux du superflu, de l'inutile, de l'extravagant, du trop, de ce qui ne sert à rien.
Hugo, les Misérables, V, V, VI.
2 (V. 1530, Marot). Personnes. Qui ne rend pas de service (→ Assidu, cit. 4; écrivain, cit. 2; farceur, cit. 1). || « Vivre oisif (…) être inutile, c'est-à-dire nuisible » (→ Parasite, cit. 5, Hugo). || Une personne inutile (→ La mouche du coche, la cinquième roue d'un carrosse). || Un vieil employé devenu inutile.C'est une bouche inutile (→ Il ne vaut pas le pain qu'il mange).Individu (cit. 12) inutile à la société.
9 (Octavie) Inutile à la cour, en était ignorée.
Racine, Britannicus, III, 4.
N. (1700, Regnard). || Un, une inutile : une personne inutile. || Vivre en inutile. || C'est un inutile. Parasite.
10 Tous les sots ont l'orgueil de dire : Je ne me risque pas, moi ! Ils tiennent à leur repos comme les inutiles à la vie. Un homme comme toi n'est complet que lorsqu'il s'est livré.
G. Sand, Lettres à Musset, 15 juin 1834.
CONTR. Utile. — Essentiel, indispensable, nécessaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inutile — Inutile. adj. de tout genre. Qui n apporte aucun profit, qui ne produit aucune utilité, qui ne sert à rien. Un travail, une peine inutile. un serviteur inutile. un homme inutile à tout bien. faire des pas inutiles. voila bien des paroles inutiles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Inutile — In*u tile, a. [L. inutilis: cf. F. inutile. See {In } not, {Utile}.] Useless; unprofitable. [Obs.] Bacon. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • inutile — (adj.) late 15c., from Fr. inutile (12c., inutele), from L. inutilis useless, unprofitable, from in “not” (see IN (Cf. in ) (1)) + utilis (see UTILITY (Cf. utility)) …   Etymology dictionary

  • inutile — à toutes choses, Ad omnia inutilis. Il n est pas inutile d avoir marqué ce passage, Non ab re est notasse hunc locum …   Thresor de la langue françoyse

  • inutile — index expendable, futile, ineffective, ineffectual, nugatory, unavailing, unfit Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton …   Law dictionary

  • inutile — /i nutile/ agg. [dal lat. inutĭlis ]. 1. [che non dà vantaggio: parole i. ] ▶◀ (non com.) disutile, (lett.) inane, inconcludente, infruttuoso, (lett.) irrito, sterile, vano. ◀▶ fruttuoso, proficuo, utile, vantaggioso. 2. a. [che non è necessario …   Enciclopedia Italiana

  • inutile — [in yo͞ot′ l] adj. [ME < MFr < L inutilis < in , IN 2 + utilis, useful: see UTILITY] useless; unprofitable inutility [in΄yo͞o til′ə tē] n …   English World dictionary

  • inutile — (i nu ti l ) adj. 1°   Qui n est point utile, en parlant des choses. •   Il n est rien d inutile aux personnes de sens, LA FONT. Fabl. V, 19. •   L amour est quelquefois bien inutile de s amuser à de si sottes gens ; je voudrais qu il ne fût que… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • inutile — i·nù·ti·le agg. FO 1a. che non offre alcun vantaggio, che non è di alcuna utilità: parole, discussioni inutili, una guerra inutile; è inutile insistere, è inutile prendersela tanto! Sinonimi: gratuito. Contrari: utile, vantaggioso. 1b. che non… …   Dizionario italiano

  • INUTILE — adj. des deux genres Qui n apporte aucun profit, aucun avantage ; qui n est ou ne peut être d aucune utilité, qui ne sert à rien. Un travail, une peine inutile. Un serviteur inutile. Un homme inutile à l État. Faire des pas inutiles. Démarche… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”